Adaptez le poids de votre tête plombée (L. Vrignaud)

Savoir si on utilise le bon grammage de tête plombée est une question à laquelle chaque pêcheurs se trouve confronté au moins une fois (si ce n’est plusieurs) au cours de ses différentes sorties. Il est vrai que ce n’est pas forcément une question très facile mais grâce aux conseils qui vont suivre, les choses devraient vous paraitre plus simples !


Il s’agit effectivement d’un point important qu’il ne faut pas négliger pour réussir sa sortie. Il n’existe malheureusement pas de règle car c’est en fait au pêcheur de s’adapter. Dans tous les cas, il convient toutefois de prendre en compte quelques paramètres qui vous donnent tout de même certaines indications. Voyons les donc tous ensemble !

1 - Dans quelle couche d’eau souhaite-t-on faire évoluer son leurre ?

La première question à se poser, est de savoir si l’on souhaite faire évoluer son leurre entre deux eaux ou sur le fond. Si on préfère pêcher entre deux eaux, il faut alors utiliser une tête plombée de type planante.

freakyhead-chartreuse-lime-green

Je vous recommande donc tout particulièrement les Freaky Head (pour les petits leurres) ou la Crystal force (pour les plus gros leurres). L’idée est de ne pas trop plomber le leurre pour qu’il puisse descendre plus lentement et qu’il puisse bénéficier d’une nage plus naturelle ou erratique. Pour que le leurre soit encore plus attractif, il est possible de donner des petits coups de scions dans la canne pour avoir une nage plus erratique.

Lorsqu’il faut plutôt pêcher sur le fond, il est important d’être en mesure d’identifier sa structure (fond dur ou fond vaseux). Si vous n’arrivez pas à ressentir le fond, je vous recommande alors d’utiliser une tête plombée un peu plus lourde. Attention toutefois à ne pas tomber dans la démesure. Plus votre tête plombée sera lourde et moins le leurre aura une nage naturelle. Lorsqu’il s’agit d’utiliser de plus gros grammages, je vous recommande alors plutôt d’utiliser les Tetra Head, Rock Head, Big Eye et Pro Jig Head qui feront parfaitement l’affaire.

tête-plombée-VMC

En verticale, on a tendance en revanche à surplomber le montage. En effet cette technique se pratique à partir d’une embarcation (bateau ou float-tube) et le montage doit évoluer à quelques centimètres du fond. Pour cette tête, des têtes plombées VMC telles les Fire Head, Hammer Head et Glider Head seront parfaites !

panel-tetes-plombees-vmc

2 - Eau stagnante ou dans le courant

Le courant apporte un effet mécanique supplémentaire sur le montage. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il convient de surplomber le montage mais en gardant toujours les mêmes paramètres évoqués ci-dessus.

3 - Selon les conditions climatiques

Le vent est le facteur climatique qui aura le plus d’incidence sur le choix du grammage. Pour les pêches en verticale, celui-ci n’est pas très gênant mais au contraire, pour les pêches en lancer-ramener, c’est une toute autre histoire… En effet, la prise au vent influe considérablement sur la présentation et la nage du leurre.

4 - Selon le matériel utilisé : diamètre de tresse

Pour les « petits grammages » je vous conseille d’utiliser une tresse fine (8- 10/100). En effet, un diamètre trop important freinera votre montage et vous empêchera de manier correctement votre leurre ou votre montage. Pour la pêche en verticale, une tresse fine fera merveille car vous permettra de mieux fendre l’eau.

La canne et notamment la qualité du carbone utilisé aura aussi une incidence. En effet, a grammage égal, si vous utilisez une canne très raisonnante (c'est-à-dire très sensible et à même de vous permettre de détecter la moindre touche.

Il est aussi important de prendre en considération le type de leurre utilisé. En effet un leurre type slug (effilé et sans caudale) nécessite d’utiliser une plombée moindre qu’un leurre de type shad doté d’une caudale volumineuse. Là aussi il s’agit d’un effet mécanique.

laurent-vrignaud-poisson

5- L’expérience du pêcheur

Outre le sens de l’eau, l’expérience du pêcheur sera un point important et comme dit le proverbe : « C’est en forgeant que l’on devient forgeron ». En effet, plus vous vous rendrez au bord de l’eau et plus vous vous ferez facilement votre idée sur le grammage à utiliser. L’expérience est très importante car elle vous permettra de prendre souvent les bonnes décisions dans les moments où les poissons sont actifs et dans les moments où ils ne le sont pas !

Laurent Vrignaud

Topics: carnassier